Extranet Le site

Les stratégies de Lisbonne et de Göteborg


La stratégie de Lisbonne pour une économie de l'Union européenne compétitive

La stratégie de Lisbonne est un programme de réforme en réponse aux enjeux de la mondialisation, du vieillissement de la population, des changements climatiques et de l’élargissement de l’Union européenne. Son objectif est de faire de l’économie de l’Union européenne l’économie la plus compétitive du monde d’ici 2010. Elle a été impulsée par le Conseil européen en mars 2000.


La stratégie de Lisbonne fixe des objectifs quantitatifs à atteindre d’ici 2010 :

  • Un taux d’emploi (proportion de la population européenne en âge de travailler qui occupe un emploi) de 70 %
  • Des investissements dans le domaine de la recherche et du développement représentant 3% du PIB communautaire
  • Une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 8 % comparé à 1990. 

 

La stratégie de Göteborg pour le développement durable de l'Union européenne

En 2001, l’Union européenne a établi la stratégie de Göteborg. Cette stratégie concilie les politiques ayant pour objet un développement durable du point de vue environnemental, économique et social,. Son objectif est d'améliorer, de façon durable, le bien-être et les conditions de vie des générations présentes et à venir dans l'Union européenne.


La stratégie identifie sept tendances non durables sur lesquelles une action est nécessaire :

  • l’exclusion sociale et le vieillissement démographique
  • le changement climatique et l’énergie
  • les transports
  • la consommation et la production
  • les ressources naturelles
  • la santé
  • la promotion du développement durable dans le monde.
     

La stratégie de Lisbonne "révisée" au coeur des politiques européennes

En mars 2005, le Conseil européen a adopté la stratégie de Lisbonne « revisée ». Elle concentre l’action autour de trois objectifs : 

  • plus de croissance
  • des emplois plus nombreux et de meilleure qualité
  • une meilleure gouvernance.

 

Les lignes directrices intégrées, les grandes orientations de la stratégie de Lisbonne, imposent que l’Union européenne décline la stratégie de Lisbonne dans l’ensemble de son action.

 

Ces lignes directrices sont donc reprises dans les politiques de cohésion et de développement rural et sont explicitées dans deux documents élaborés par la Commission européenne :

 

D’un point de vue financier, cela se traduit, dans la politique de cohésion, par un engagement de consacrer 75 % des crédits européens dans des dépenses s’inscrivant dans les priorités de Lisbonne : c’est l’Earmarking.